h1

Radio Fog

4 septembre 2009

Après James Brown, on va continuer dans le gros funk qui tâche avec un autre représentant emblématique de cette musique quoique bien moins connu du grand public.

Pourtant George Clinton et ses acolytes (en particulier le bassiste Bootsy Collins) sous leurs différentes incarnations (Parliament, Funkadelic, P.Funk…) étaient bien barrés, abusant largement de substances illicites (quand on voit certains costumes on comprend vite…) pour partir dans des jams sans fin qui finissaient par toucher quasiment à la transe.

Mine de rien, vos pieds ont certainement du croiser une de leurs chansons sur un dancefloor de qualité (en particulier la première de ma sélection).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :